+33 1 84 79 38 30   |   contact@idecsi.com

  • Presse

Press coverage

Notre produit est commercialisable dans le monde entier.
Daniel Benabou

Les Echos - interview réalisée par J. D. C. - 2014

Gardiens de la boîte e-mail des VIP

La start-up française IDECSI a déjà séduit une douzaine de grands patrons, chez SFR, Sodexo, ADP ou RFF.

Parfois, il faut savoir savourer. A les voir déambuler tout sourire entre les convives d'une soirée monégasque, Daniel Rezlan et Daniel Benabou n'ont pas de problème de ce côté-là. Ils peuvent. Leur start-up, IDECSI, est fraîchement auréolée du Prix de l'innovation des Assises. « Plus que le trophée, ce sont les commentaires qui font plaisir », remarque Daniel Benabou. C'est la preuve que leur pari est en passe de réussir.

Les deux hommes se sont connus dans une autre vie, chez Ventes-privees.com. Daniel Benabou était Directeur de la Stratégie, l'autre Daniel Directeur Informatique. Des postes très exposés, où il fallait « construire en temps réel le pont sur lequel on avançait », et supporter le pic énorme de connexion du matin, quand les fashionistas surfent en masse sur le site. « Mais faire sa start-up, ce n'est pas pareil, constate Daniel Benabou. C'est plus excitant. »

Comme souvent, tout avait commencé par un vide. Côtoyant au quotidien Jacques-Antoine Granjon, les compères avaient remarqué que personne ne proposait de solution spécifique de protection d'e-mails les plus sensibles : celles des VIP, Pdg, directeurs financiers et autres politiques. Alors en 2011, c'est décidé : ils se lancent à Bagneux, recrutent des spécialistes. Après deux ans de R&D et quelques brevets, leur premier produit est prêt.

Bulle de protection

Le principe : après un diagnostic (qui a les codes de la boîte e-mail, avec quels terminaux, à partir de quel endroit ?), est activée « une bulle de protection continue » prévue pour empêcher malveillances, vols de données et usurpations d'identité. « Une fois installée, en un quart d'heure, plus personne ne peut toucher à la boîte e-mail sans que cela se voie », se félicite le technicien. « Comme c'est pour les donneurs d'ordres, ça se vend très bien », sourit le commercial. Mis sur le marché à la rentrée 2013, IDECSI a déjà séduit une douzaine de grands patrons. Chez SFR, Sodexo, ADP ou RFF…

Proches de la cinquantaine, les deux hommes ont le temps et l'envie de faire grandir très vite leur petit joyau. Ils se sont jetés à l'eau avec quelques fonds propres et le soutien de Bpifrance. Désormais, ils veulent lever quelques millions d'euros. « On veut aller tout de suite à l'international, notre produit est commercialisable dans le monde entier. L'idée, c'est de tout garder en France, sauf le commercial, qu'on veut mettre aux Etats-Unis », explique Daniel Benabou.

View source


Additional coverage...

Global stories

  • Hack of Amy Pascal Emails at Sony Pictures Stuns Industry

    The world got an unintended reveal in the form of thousands of Ms. Pascal’s emails, released as part of a hacking attack against the Sony Corp. unit by an anonymous group calling itself Guardians of Peace. As corporate anthropology, the trove is a once-in-a-lifetime find. And its contents might soothe senior executives in less-sexy businesses. Like the rest of us, Ms. Pascal faces plenty of political struggles, boring meetings and email threads that never seem to end.

    The Wall street journal – Nov. 2014

  • Angelina Jolie called 'minimally talented spoiled brat' in hacked Sony emails

    Hackers With Apparent Investment Banking Background Target Biotech. In each case, the links or attachments redirected their victim to a fake email login page, designed to steal the victim’s credentials, so that the attacker could log into their email and read the contents…They simply read a person’s emails and set rules for the infiltrated inboxes to automatically delete any email that contains words such as “hacked”, “phished” or “malware”, to increase the time before their victims learn their accounts have been compromised…the senior roles they target have enough juicy information in their inbox.

    The Guardian - Dec 2014